Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 10:02

 

24 avril 2010, Paris, entre Alma Marceau et Iena.

 

L'inter LGBT , l’Interassociative lesbienne gaie bi et trans ,a appelé à une manifestation de protestation contre les propos tenus par le numéro deux du Vatican, qui a déclaré 12 jours plus tôt:

 

« Nombre de psychologues, de psychiatres, ont démontré qu’il n’y a pas de relation entre célibat et pédophilie, mais beaucoup d’autres ont démontré, et m’ont dit récemment, qu’il y a une relation entre homosexualité et pédophilie, a affirmé Mgr Bertone. C’est la vérité, c’est le problème».



La manifestation est appelée et maintenue publiquement jusqu'au jour dit devant la nonciature, l'ambassade du Vatican, à deux pas du métro

Plusieurs groupes fascistes ont appelé quelques jours auparavant à « protéger » l'ambassade et donné rendez-vous publiquement, eux aussi devant la nonciature.



Ils y sont, eux à 15 heures. Une cinquantaine de jeunes , parfois très jeunes, juste devant. Looks et comportements laissent immédiatement voir que deux groupes, au moins, sont présents.

Des jeunes  boneheads , siglés de la tête aux pieds, et avec eux des hooligans en herbe, écharpe du PSG. Alcoolisés, très attentifs à vider bière bon marché sur bière bon marché en trois gorgées maximum, et à rire bruyamment. Une et une seule fille parmi, eux, attentive aussi à imiter parfaitement le comportement masculinisé à l'extrême de ses jeunes camarades. On les imagine bien « casser du PD », mais aller à la messe, franchement, la défense du Vatican a un goût d'alibi, à les regarder.

Leurs camarades eux sont au contraire attentifs à se conformer à l'image du "chrétien idéal". Lissés de la tête au pied, mèches savamment rabattues, petites teintures discrètes, les cheveux doivent être ou très blonds ou très noirs, mais brillants. Droits comme des I, en pose permanente, les petits soldats de la chrétienté. Preux chevaliers donc pas une seule fille à leur côté, même pas une mascotte. Plus riches visiblement et quelqu'un qui repasse à la maison de manière professionnelle, leurs petites chemises impeccablement rentrées dans les pantalons soyeux, serrés, près du corps, tous. On devine qu'ils se rêvent prêtres martyrs mais se savent déjà cadres supérieurs



Les trentenaires discrètement postés autour sont peut être là pour ce dernier groupe, protéger mais observer aussi si les consignes ont été bien apprises par les jeunes. Un peu partout, autour donc, dans les parcs attenants, les cafés, ou juste à côté de la manifestation « originelle » celle des associations venues dénoncer les déclarations du Vatican.

Cent vingt personnes à peu près. Pas homogènes, et c'est d'abord cela qui saute aux yeux, genres, âge, codes vestimentaires, cette manif là a tout simplement le visage ordinaire de la rue.



Mais elle n'est pas devant l'ambassade du Vatican. Loin, à une centaine de mètres devant le Palais de Tokyo, ce qui n'a objectivement aucun sens. L'Eglise est le premier propriétaire immobilier d'Ile de France, il y aurait eu mille autres endroits à choisir, dans des quartiers moins hostiles, éventuellement.

Pourquoi ce changement ? Objectivement, aucune raison. Les jeunes fascistes sont moins nombreux, moitié moins. L'inter LGTB qui organise le rassemblement reste muette sur ce recul, c'est un autre site qui indique que le réseau associatif a accepté la proposition de la Préfecture de Police, pour « éviter tout incident » .

 

Étrange négociation: d'un côté un réseau associatif qui joue le jeu légal, dépose longtemps à l'avance un rassemblement. De l'autre un groupe qui décide de venir manifester à la dernière minute. Et la manifestation légale finalement n'aura pas lieu à l'endroit ou elle a un sens.

 

Défaite sans combat , pourquoi ?

 

Pourquoi y aurait-il eu des « incidents » ?

 

Le déroulement des évènements montre bien que l'hypothèse était fausse: après une heure de manifestation, les jeunes fascistes vont effectivement venir à la rencontre du rassemblement. Ils feront la centaine de mètres qui les séparent du Palais de Tokyo, en groupe sur l'avenue , visiblement et sans spécialement presser le pas.

 

Jeu de scène: le nombre de CRS qui sort des cars pour se mettre en travers de la route , court un peu mais simplement parce qu'il intervient quand les jeunes sont déjà près, alors que des policiers en civil étaient présents devant l'ambassade et ont immédiatement vu le départ du groupe.

 

Alentour, les rues ne sont pas bloquées, et il est extrêmement simple d'arriver par petits groupes sur le rassemblement directement, notamment par l'arrière, en prenant les avenues parallèles puis les rues perpendiculaires. Ou tout bonnement en venant par le métro Iéna. D'ailleurs les « observateurs » trentenaires restent positionnés de cette manière.

 

De fait les jeunes ne sont pas autorisés à attaquer. Pourquoi ? Il suffit d'aller sur les forums catholiques « classiques » pour comprendre: beaucoup de catholiques de droite ont très mal vécu les « incidents » survenus sur le parvis de Notre Dame, les violences fascistes commises contre les collectifs venus manifester le 14 février. Une bonne partie de l'extrême droite catholique intégriste a vécu ces évènements comme une récupération de quelques groupes minoritaires, comme une catastrophe politique au moment ou le mouvement pour l'ordre moral atteint enfin une légitimité politique et médiatique, notamment au travers des manifestations massives contre l'avortement, désormais appelées « pro vie » par les médias officiels, qui reprennent le terme utilisé par les religieux catholiques.

 

Des violences contre la manifestation d'aujourd'hui auraient forcément aussi impliqué le Vatican, remettraient sur le tapis la tonitruante déclaration du numéro deux de la hiérarchie catholique, faite douze jours auparavant. Mais en douze jours, deux hauts dignitaires belges et irlandais ont du reconnaître des actes de pédophilie et cette déclaration dans ce contexte prend un sens pour le moins gênant.

 

C'est évidemment la raison pour laquelle il n'y a que des jeunes et des très jeunes qui sont présents aujourd'hui, de manière visible, mais très bien encadrés,en toute discrétion, alors que la capacité de mobilisation des groupes catholiques fascistes est bien supérieure.

 

L'ensemble des forces réactionnaires et fascistes liées à l'Eglise n'est naturellement pas contre une réaction, une présence physique à cette manifestation. Mais à condition que celle-ci apparaisse comme une initiative des « jeunes » spontanée et indépendante, un peu brouillonne. Dont on pourra éventuellement déplorer le contenu verbal un peu excessif, mais sans avoir à l'assumer politiquement et médiatiquement, ce qui serait le cas en cas de violences forcément médiatisées.

C'est aussi la raison pour laquelle ces jeunes n'ont ni banderoles, ni tracts, un misérable petit drapeau voilà tout.

 

Contrairement à ce quelques articles de presse disent, il n'y aura pas de dispersion de la contre manifestation fasciste. Les jeunes gens, mollement en voie d'être entourés par un groupe de CRS assez peu nombreux joueront parfaitement le jeu de l'auto-dispersion "militaire" pour éviter l'encerclement, assez difficile à réaliser de toute façon.

 

Aucun policier ne courra après eux, et ils se repositionneront tranquillement devant l'ambassade.

 

Seul couac dans la mise en scène de l' « incident »: les jeunes boneheads, décidément No Future et leurs amis, qui ont manifestement quelques difficultés de compréhension de la stratégie décidée par leurs camarades ( l'alcool n'y est pas pour rien )  restent sur place à quinze, à peine. Aucun d'entre eux ne sera repoussé, ni interpellé par les forces de l'ordre.

 

Il n'y absolument aucun argument qui aille dans le sens d'un déroulement différent des évènements si le collectif organisateur de la manifestation initiale avait maintenu le rassemblement devant l'ambassade, au pire juste en face.

 

Le face à face devant la nonciature aurait simplement rendu visible le rapport de forces réel: personne à part, cinquante gamins, dont la moitié aurait été au Parc s'il y avait eu un match en début d'après midi, n'avait l'intention de se mobiliser pour l'Eglise ce jour là. Le Vatican lui même n'avait surtout aucune intention de faire autre chose que profil bas, dans le contexte actuel , à propos d'une déclaration provocatrice faite avant que de nouvelles affaires de maltraitance des enfants commises au plus haut niveau de sa hiérarchie ne l'éclaboussent, et ne sèment la discorde au sein même des croyants de la base.

 

Ce n'est donc pas le rapport de forces militaire qui permet aux groupes fascistes, notamment ceux du Renouveau Français et du site Contre-info.com de revendiquer une victoire certaine, car il n'y pas eu de manifestation devant la nonciature, effectivement.

 

Mais bien une guerre purement psychologique ou les fascistes ne l'ont emporté qu'à cause du défaitisme des responsables du collectif Inter LGTB.

 

Défaitisme d'ailleurs combattu par une partie des manifestants, dans un seul slogan qui contrastait avec, ceux purement défensifs lancés pendant le reste de la manifestation , qui ne font qu'exciter les petits fascistes qui se rêvent casseurs de PD.

 

Celui là les a laissés décontenancés et rageurs quelques minutes

 

« Nous sommes plus nombreux que vous, la minorité c'est vous ».

 

La réalité objective, totalement perdue de vue à force de croire à l'opinion publique, à celle qu'on laisse s'exprimer dans les médias officiels, celle dont tous les partis politiques prétendent tenir compte pour adopter des positions de plus en plus proches des thèses fascistes, sur la sécurité, sur les minorités, sur l'ordre public.

 

Le fascisme ne domine bien souvent que parce que nous le croyons déjà dominant.

Partager cet article

Repost 0
Published by luftmench
commenter cet article

commentaires